Album – Ce n’est PAS une bonne idée !

Ce n'est pas une bonne idée

Williems, Mo. 2014. Ce n’est pas une bonne idée ! Paris : Kaléidoscope.

Résumé de l’éditeur

Un renard affamé rencontre une oie bien dodue, l’invite dans sa cuisine… et l’oie accepte l’invitation. Mais l’affaire se complique, car question soupe, ils n’ont pas DU TOUT la même recette ! Quel rôle jouera l’oie dans la recette du rusé renard ?

 

Appréciation

Au salon des exposants de la journée littéraire organisée par l’AQEP, au kiosque de L’école des loisirs, se tient une personnalité bien connue du monde des livres pour la jeunesse, une passionnée d’art et de littérature, une auteure sensible et créative…c’est Marie Barguirdjian ! Elle m’accueille avec ses yeux pétillants et me guide à travers ses coups de cœur littéraires.

  • Tu connais ce livre ?
  • Non !
  • Tu as aimé l’album Aboie Georges ?
  • Bien sûr !
  • Tu verras que Ce n’est PAS une bonne idée te réserve aussi de belles surprises !

Et elle commence à me faire la lecture de ce livre !

Tout au long de cette lecture animée, je suis intriguée ! Étonnée ! Séduite !

J’ai finalement le goût de parler de ce livre à tout le monde ! Un coup de cœur !

À la manière d’un film muet, l’auteur nous fait entrer dans son scénario original. Ici, il importe de souligner que Mo Willems a été pendant neuf ans scénariste et animateur du « Muppet Show ». On reconnaît donc ce style naïf et coquin ! Il illustre dans ce livre la rencontre d’un renard et d’une oie. D’abord une illustration qui nous montre la rencontre de ces deux personnages. Leur regard se croise. Deux courtes phrases suivent : « Quelle chance ! » et « Mon dîner ! ». Notre expérience de lecture d’œuvres dans lesquelles ces deux personnages sont présents nous amène déjà à faire des hypothèses sur la suite. On anticipe que le renard reconnu pour sa ruse aura vite fait de cette petite oie à l’air naïf. Ces hypothèses tendent à être confirmées tout au long de l’histoire. L’oie accepte toutes les offres que lui fait le renard et chaque moment est ponctué par l’apparition d’une troupe grandissante de petits canetons qui font leur mise en garde. « Ce n’est pas vraiment pas une bonne idée ! » répètent ces petits personnages de plus en plus paniqués. Et voilà qu’à la fin de l’histoire, on assiste à tout un rebondissement !

  • Un livre qui fait réagir grâce aux illustrations simples et explicites ;
  • Un livre qui nous tient en haleine, grâce aux multiples hypothèses qu’il nous amène à formuler ;
  • Un livre qui favorise l’anticipation grâce à sa structure récurrente ;
  • Un livre qui nous séduit grâce à ses répliques brèves, mais éloquentes ;
  • Un livre qui nous surprend grâce à sa fin inattendue ;
  • Un livre rempli de suspens et de drôleries grâce au style de l’auteur ;
  • Un livre qui suscitera à coup sûr des réactions de la part des élèves, même après plus d’une lecture ;
  • Un livre à exploiter pour aborder certains concepts liés à la phrase au 2e et 3e cycle.

Finalement, ce ne serait vraiment PAS une bonne idée de passer à côté de livre !

Pistes pédagogiques

1er cycle

  • Faire une lecture à voix haute de l’histoire. Faire régulièrement anticiper les événements en invitant les élèves à justifier leurs hypothèses en s’appuyant sur des moments du récit ou leurs connaissances de ce genre de récit.
  • À la lumière de la chute du récit, revenir sur les moments de l’histoire qui pourraient venir confirmer cette fin inattendue.
  • Arrêter la lecture à cet endroit de l’histoire : « Oh ! il lui manque un ingrédient essentiel, en EFFET. » Faire imaginer la suite en équipe de deux (à l’oral, à l’écrit ou par un dessin).
  • En communication orale, faire préparer de petites saynètes présentant des parties ciblées de l’histoire.
  • Travail en réseau :

2e et 3e cycle

Observation d’éléments relatifs à la syntaxe et à la ponctuation

  • Faire une lecture à voix haute de l’histoire. Faire anticiper les événements au fil de l’histoire et à la lumière de la chute du récit, revenir sur les moments de l’histoire qui pourrait venir confirmer cette fin inattendue.
  • Relire l’histoire en portant attention aux caractéristiques des phrases du texte (Progression des apprentissages, p.42, 43)

La structure d’une phrase

  1. Observer des caractéristiques d’une phrase qui contient un seul verbe conjugué
    1. Forme positive ou négative
    2. Type déclaratif, interrogatif ou impératif
  2. Observer dans des textes quelques phrases qui ne contiennent pas de verbe conjugué
    1. Un groupe du nom seul suivi d’un point d’exclamation (Quelle chance ! – Mon dîner !)

La ponctuation dans la phrase

  1. Les signes qui délimitent la phrase
    1. Identifier les sortes de points
  2. La virgule à l’intérieur d’une phrase

– Pierrette Proulx, Conseillère pédagogique de français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *