Album – Et si on redessinait le monde ?

et_si_on_redessinait_le_monde

Picouly, Daniel. 2013. Et si on redessinait le monde ? Éditions Rue du monde, 24 p.

Genre : album
Clientèle suggérée : deuxième cycle et troisième cycle du primaire

Résumé de l’éditeur 

L’histoire d’un enfant qui redessine le monde. Il invente, froisse ses brouillons et, inlassablement, il recommence. Même si le déluge vient calmer ses ardeurs, même si le feu du ventre de la Terre vient rallumer ses envies. Face aux découragements, l’enfant tient tête. Juste pour que le monde tourne un peu mieux… N. Novi transcrit les utopies de ce gamin sur des cartes anciennes.

Appréciation 

L’espace de quelques pages, j’ai rêvé, moi aussi. J’ai rêvé que je pouvais redessiner le monde, l’améliorer, l’embellir et en faire un meilleur. L’espoir, le rêve, l’avenir des enfants et des générations futures sont autant de thèmes abordés dans ce livre.

La structure répétitive du texte, loin de me lasser, m’a plutôt permis d’apprécier encore davantage le message transmis par l’auteur. Grâce à chaque page débutant par la phrase « Moi, si je pouvais redessiner le monde… », je me suis surprise, moi aussi, à imaginer ce que je changerais dans notre monde imparfait.

C’est avec des textes poétiques, des jeux de sonorité et un savant amalgame de mots liés par le sens que Daniel Picouly a su m’entrainer dans son monde redessiné de façon d’autant plus touchante qu’il l’est par les mains d’un enfant.

En plus du texte, j’ai été charmée par les illustrations de grandes dimensions. L’illustratrice, Nathalie Novi, a eu la bonne idée de représenter les personnages mentionnés sur fond de cartes d’atlas. L’effet est fameux et nous permet de voyager aux quatre coins du globe.

Pistes d’exploitation

  • Repérer, sur une carte du monde, les endroits mentionnés dans le livre. Faire une recherche sur ces endroits et établir des liens entre les informations obtenues et les éléments culturels contenus dans les illustrations.
  • Avec les élèves, porter une attention particulière aux enjeux locaux, régionaux, nationaux et mondiaux dans les médias. Conserver, en classe, des traces de ces problématiques. Identifier, sur une carte du monde, les lieux concernés.
  • Demander aux élèves de rédiger leur propre texte débutant par « Moi, si je pouvais redessiner le monde,… ». Au besoin, s’inspirer de l’actualité (voir la piste précédente). En profiter pour sensibiliser les élèves à l’utilisation appropriée de l’imparfait et du conditionnel présent du mode indicatif.
  • En arts plastiques, utiliser la technique de l’illustratrice pour représenter visuellement le texte produit (voir la piste précédente).
  • Suite à la lecture de l’album, élaborer des cartes thématiques regroupant les mots qui ont une relation entre eux par le thème. Par exemple, faire remarquer que l’auteur utilise les mots faim, jardin, arrosant, sarclant, binant, plantant, cueillir, satiété, mange, main, ventres, avalent, soupes, soupières, rassasier, potager, repas pour aborder le thème de l’alimentation en Afrique. Cette activité constitue une belle occasion de travailler le vocabulaire avec les élèves et les mots pourront être conservés afin d’être réutilisés lors de la rédaction d’un texte éventuel.
  • Placer cette œuvre en réseau avec le livre Il faudra. Faire ressortir les ressemblances et les différences en utilisant des critères d’appréciation d’œuvres littéraires.

il_faudra

Lenain, Thierry. 2004. Il faudra. Éditions Sarbacane, 23 p.

Pour ces deux œuvres, il est également possible de consulter le commentaire descriptif et les pistes d’exploitation du site Livres ouverts en cliquant sur les liens suivants :

-Julie Bessette, conseillère pédagogique de français à la CSSH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *