Album – Le jouet brisé

Le jouet brisé

Émond, Louis. Trudel, Jean-Luc, ill. 2015. Le jouet brisé. Montréal : Éditions de La Bagnole.

Genre : Album
Clientèle suggérée : deuxième cycle du primaire

Résumé de l’éditeur

Jérôme travaille dans un grand magasin : il joue le rôle du père Noël pendant la période des fêtes. Mais cet emploi ne le rend pas heureux. En traversant la ville, il s’arrête pour consoler un enfant qui pleure parce que son jouet est cassé. « Ne pleure pas, petit, je vais le réparer. » Peu à peu, la vie de Jérôme change. De nuit en nuit, dans son atelier, en réparant les jouets et les objets précieux des gens de son quartier, il devient un vrai père Noël.

Appréciation

Un beau livre de Noël ! Fidèle aux caractéristiques du conte, ce bel album de Louis Émond, renferme une morale. Avec sensibilité et adresse, cet auteur nous livre une belle aventure empreinte de la magie de Noël. Il nous sensibilise au fait que le bonheur se découvre à travers de petits gestes gratuits et par l’ouverture aux autres. Les valeurs humaines sont au rendez-vous. Ces valeurs de partage, d’empathie et de tendresse.

Cette histoire réitère la place de ce paradoxe : donner sera toujours la meilleure façon pour recevoir et pour s’enrichir. C’est la somme de tous les gestes réalisés pour les autres qui conduit au bonheur et qui donne un sens réel et profond à sa vie.

On reconnaît le style de cet auteur doué qui sait manier les mots, pourtant simples, pour créer un univers dont les descriptions deviennent éloquentes. Tout comme dans son album précédent Le monde de Théo, l’utilisation de phrases à construction particulière est fréquente et donne un rythme et une profondeur au récit : « Un enfant qui pleure. »
« Sur- le-champ. » Heureusement, sa fausse barbe le protège. Un peu.

Pistes pédagogiques en lien avec les dimensions de la lecture

  • Avant de lire l’album à voix haute, faire anticiper l’histoire à partir de ce que suggèrent l’illustration de la page titre ainsi que le titre.
  • Faire une lecture à voix haute de l’album afin de découvrir le message de l’auteur.

Réaction

  • En équipe, faire discuter les élèves sur le passage qu’ils ont préféré et faire justifier leur choix.

Interprétation

  • Questionner les élèves et animer une discussion autour du caractère fictif ou réel de cette histoire. Quelles parties de ce récit pourraient faire partie de la réalité ?
  • Imaginer un prologue à cette histoire. Quel pouvait être la vie de Jérôme Trottier avant le début de cette histoire.
  • Imaginer un épilogue à cette histoire. À partir de l’illustration de la dernière page, quelle suite pourrait-on imaginer ?

Compréhension

  • Faire le rappel de l’histoire en demandant aux élèves, en équipes, de recréer la structure du récit sous la forme d’un schéma ou d’un dessin, en faisant ressortir les moments clés de l’histoire. Amener les équipes à comparer leurs modèles.
  • Dégager les traits de caractère de chacun des personnages : Jérôme Trottier et M. Doublebreast.
  • Relire le texte en s’arrêtant sur certains passages dont la compréhension relève davantage de l’inférence. Faire discuter les élèves afin de déceler ce que l’auteur pouvait avoir en tête, mais n’a pas décrit explicitement. Exemples de passages :
    • Tête baissée, Jérôme Trottier presse le pas.
    • Arrivé au Grand Magasin avec trois minutes de retard, Jérôme Trottier croise Mister Doublebresat qui le fixe en fronçant les sourcils.
    • En ces temps difficiles, on ne jette à peu près rien. La chose la plus insignifiante peut toujours servir.
    • Puis Jérôme Trottier retourne à la maison, sans hâte.
  • Faire une seconde lecture du livre en portant attention au choix du vocabulaire et en lançant le défi aux élèves de réinvestir certains mots et expressions dans d’autres contextes. La recherche de synonymes pourrait aussi être proposée. Ex. :
    • En franchissant le seuil de sa maison, l’homme grimace.
    • L’œil brillant, l’enfant s’empare délicatement du paquet, fait glisser le ruban et déchire le papier.

Jugement critique

  • Lire l’album Le monde de Théo écrit par le même auteur pour le comparer à ce conte de Noël. Faire dégager les différences et les ressemblances sur le plan du style d’écriture et du message de l’auteur.
    • Comparer notamment la dernière page de chacun de ces albums afin de distinguer les ressemblances (double page sans texte, illustration semblable, etc.)

– Pierrette Proulx, conseillère pédagogique de français au primaire, CSSH

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *