Album – Le voyage d’Oregon

Voyage d'Oregon

Rascal. Ill. Louis Joos. 1996. Le voyage d’Oregon. Paris : École des loisirs.

Genre : Album
Clientèle suggérée : troisième cycle du primaire et l’ensemble des cycles au secondaire

Commentaire descriptif

Un soir, à la fin de son numéro de cirque, l’ours Oregon demande au clown nain de le conduire jusqu’à la forêt. C’est dans son déguisement de clown que Duke entraîne l’ours dans un périple aux États-Unis pour tenir sa promesse de le rendre à son milieu naturel en Oregon. Cet album trace l’itinéraire suivi par ce tandem d’amis dans un parcours très réaliste, semé de ponts, d’autoroutes traversées sous la pluie, de motels et de paysages agricoles, comme autant d’archétypes américains. Ce trajet, sous forme de quête, est nourri par la beauté des lieux parcourus et des grands paysages, ainsi que par le but longtemps souhaité enfin atteint. Alors que l’ours endormi récupère de la fatigue du voyage, Duke, une fois sa mission accomplie, s’éloigne en douce, à l’aube, dans la pénombre enneigée de la forêt. Ce récit poétique, narré par le clown, est empreint d’humanité et magnifiquement soutenu par des illustrations qui ajoutent de l’ampleur à la sensibilité du récit. Récipiendaire du prix Québec/Wallonie-Bruxelles de littérature de jeunesse en 1997.

Appréciation

Cet album est très intéressant pour le secondaire même s’il est souvent exploité à la fin du primaire. Il s’agit d’une belle occasion pour développer l’interprétation chez les élèves. La simplicité poétique du texte et ses références à la culture américaine laissent place à tout un monde d’interprétation.  De plus, les illustrations bien présentes dans ce genre littéraire enrichissent la lecture que l’on peut en faire.  Personnellement, j’ai apprécié ce voyage à travers un univers feutré et poétique.

Autres suggestions d’exploitation

Une lecture interactive semble tout à fait appropriée pour faire découvrir toute la richesse de cet album aux élèves.  Elle permet à l’enseignant de guider les élèves vers les apprentissages souhaités tout en laissant place à l’anticipation, la discussion et la découverte. (Cadre de référence en lecture au secondaire p. 23)

C’est aussi une occasion pour enseigner l’interprétation aux élèves qui, bien souvent, ont peu de modèles d’experts sur qui s’appuyer pour réaliser ce genre de tâche. J’amènerais donc les élèves, par un questionnement et une discussion à réfléchir sur le sens de certaines expressions ou de certains extraits.

En voici quelques exemples :

  • Que veut dire : «Blotti derrière le rideau rouge, je perdais mon trac et retrouvais l’enfance» ?
  • Duke garde le masque blanc et le nez rouge, il explique à Spike qu’ils lui collent à la peau et précise que : «ce n’est pas facile d’être nain». Spike répond :«et d’être noir dans le plus grand pays du monde…». Comment peut-on expliquer ce que signifient vraiment ces paroles ?
  • Expliquez : «Un soir Oregon m’a parlé. Comme dans les livres pour enfants…»
  • Que représente Blanche-neige pour Duke ? Pourquoi affirme-t-il qu’il la rencontrera peut-être ? Qu’espère-t-il en réalité ?
  • Que signifie : «Sans bagages inutiles et sans clés qui déforment les poches.»
  • Pourquoi Duke affirme qu’il partira le cœur léger et la tête libre ?
  • Qu’arrivera-t-il au clown maintenant? Pourquoi laisse-t-il son nez derrière lui ? Qu’est-ce que cela signifie ?

Si on veut aller plus loin, il serait intéressant de retracer sur une carte et de documenter en images le voyage de ces deux personnages.

Aussi, une référence à Vincent Van Gogh offre l’occasion de découvrir cet artiste et de comprendre pourquoi le clown compare les paysages qu’il traverse aux toiles de ce grand peintre.

Voici donc un superbe album pour enseigner les dimensions de la lecture aux élèves.  Cette lecture peut se réaliser à tous les niveaux.

Bon voyage en compagnie d’Oregon et de Duke!

– Marie-Eve Fournier, conseillère pédagogique de français au secondaire, CSSH

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *