Album – Mon miel, ma douceur

mon-miel-ma-douceur

PIQUEMAL, Michel, 2004. Mon miel ma douceur.  Didier Jeunesse, collection Les bilingues.

Genre : album jeunesse
Clientèle suggérée : deuxième cycle du primaire

Résumé de l’éditeur 

Les parents de Khadija étaient nés de l’autre côté de la mer… Et tous les étés, ils prenaient le bateau de Marseille pour aller voir leur famille dans le bled à Chot el Djerrid. Khadija aimait bien retrouver ce pays qui était un peu le sien. Les chemins poussiéreux écrasés de soleil, les figues de Barbarie, les dattes mangées à poignées, les baignades dans l’oued… et par-dessus tout sa grand-mère Zhora.
Un jour pourtant, Khadija apprend que sa grand-mère est morte. Son chagrin est immense. Mais sa grand-mère, avant de mourir, lui a fait envoyer une tunique qu’elle brodait pour elle. Une magnifique tunique, chargée de tout l’amour de cette grand-mère pour sa petite fille éloignée, bruissante des senteurs et des souvenirs de ces étés pleins de tendresse.

Appréciation tirée de Livres ouverts

Cette histoire touchante aborde avec douceur le thème délicat du deuil. Le texte évoque avec nostalgie l’amour profond unissant la petite-fille et la grand-mère. Il fait entrevoir des éléments de la culture et des traditions arabes, et certaines expressions du texte sont accompagnées d’une traduction en arabe. Les illustrations de l’album, de grandes peintures aux dominantes de beige et de bleu, évoquent l’imaginaire merveilleux du monde arabe. Les images, riches en symboles et en émotions, proposent des superpositions de formes, de motifs et de textures. Oniriques et chaleureuses, elles mettent en valeur les sentiments et les relations qui unissent les personnages.

Pistes d’exploitation pédagogique 

Les livres bilingues sont une ressource riche à utiliser en classe, dans une approche d’éveil aux langues et ils constituent une belle façon de valoriser les langues maternelles de nos élèves allophones.

En classe, il pourrait être intéressant de…

  • Animer une lecture à haute voix en classe et susciter les échanges entre les élèves, notamment sur les différentes façons de vivre un deuil.
  • Animer une activité bilingue sur les petits mots doux :
    • Cette activité sensibilise les élèves aux différentes façons d’exprimer son affection selon les langues, les cultures et les familles. Les mots doux permettent de créer des liens privilégiés dans différents contextes (par exemple avec des adultes ou des amis à l’école, entre membres d’une même famille). Cette activité contribue également à l’affirmation de la personnalité des élèves et vise à favoriser des interactions harmonieuses.
  • Profiter de la lecture de l’album pour découvrir des éléments de la culture arabe dans les illustrations de l’album ainsi que des comptines ou des chansons arabes.
  • S’informer à propos de l’histoire de Shéhérazade.

Bonne lecture !

– Anne-Marie Breton, conseillère pédagogique de français et de francisation au primaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *