Planification de l’action

Après avoir discuté et tourné la question dans tous les sens vient le temps de s’entendre sur des orientations communes et de trouver une cohérence institutionnelle. Aussi, afin d’assurer la pérennité des décisions, il importe de les inscrire dans la documentation officielle de l’école, que ce soit dans un document existant comme le projet éducatif ou dans un document d’orientation particulier comme un cadre de référence en matière de devoirs.

« La réflexion des écoles sur les devoirs doit être basée sur des principes de pertinence, de cohérence et d’équité. Les devoirs sont un outil pédagogique parmi d’autres; ils doivent permettre d’atteindre les objectifs pédagogiques visés et ils doivent être pertinents. […] Même si la démarche de réflexion sur les devoirs doit être collective et doit chercher à assurer la cohérence des pratiques, le Conseil rappelle qu’il incombe aux enseignantes et aux enseignants de choisir les méthodes d’enseignement et les outils pédagogiques appropriés pour leur classe. Les décisions de nature pédagogique concernant les devoirs leur appartiennent donc. »¹

À la lumière de ces propos, il incombe que le cadre choisi soit suffisamment précis pour assurer la cohérence recherchée mais suffisamment flexible pour que chacun puisse y exercer son autonomie professionnelle.

« […] le Conseil suggère que les écoles établissent collectivement des orientations abordant certains éléments particuliers :

  • le raisonnement présidant au choix de donner ou pas des devoirs;
  • le but et les objectifs globaux des devoirs ou des moyens alternatifs retenus;
  • les responsabilités respectives des enseignants, des élèves, des parents et des intervenants de l’accompagnement scolaire et de l’aide aux devoirs;
  • la nature et les objectifs des mesures d’accompagnement offertes aux élèves et à leurs parents pour les devoirs ou pour les activités alternatives retenues par l’école;
  • les stratégies de diffusion des orientations de l’école.

Dans les écoles qui font le choix de donner des devoirs, les éléments suivants, qui peuvent varier selon le cycle, pourraient aussi être précisés :

  • la fréquence des devoirs;
  • une estimation du temps que les élèves doivent y consacrer.»²

Des exemples de documents d’orientations en matière de devoirs :

Selon les articles 74 et 75 de la LIP, l’encadrement devra être expliqué et adopté par le Conseil d’établissement de l’école.

¹CSE. Pour soutenir une réflexion sur les devoirs à l’école primaire, version abrégée, p.15

² CSE. Pour soutenir une réflexion sur les devoirs à l’école primaire, version abrégée, p.19.