Roman ado – Boîtàmémoire

boiteamemoire

Des Roches, Roger. 2014. Boîtàmémoire. Les éditions de la courte échelle.

Genre : roman
Clientèle suggérée : 2e cycle du secondaire

Résumé de l’éditeur :

Clara a perdu tous ceux qu’elle aimait. Son amoureux. Sa famille. Pour affronter le vide, elle plonge dans ses souvenirs. Certains sont empreints de douceur, d’autres, marqués par la souffrance. Mais Clara a peur d’oublier : elle transcrit  donc ses souvenirs sur des bouts de papier qu’elle glisse dans sa Boîtàmémoire. Dans ce voyage intérieur où s’entremêlent le réel, l’imaginaire, la folie et la beauté, Clara réussira-t-elle à retrouver la force de vivre?

Appréciation :

Ce roman est tout simplement bouleversant. Le poète Roger Des Roches signe ici son premier roman pour adolescent, dont les critiques sont unanimes. Au départ, la lecture peut s’avérer difficile si l’on n’est pas familier avec la poésie, mais on se laisse rapidement entraîner par le style de Roger Des Roches. On plonge dans les souvenirs  les plus beaux et les plus douloureux de Clara, une adolescente de 16 ans, sous forme de courts textes, destinés à garnir sa Boîtàmémoire.  Après avoir vu sa grand-mère mourir d’Alzheimer, Clara s’interroge sur la notion de la mémoire. Il lui vient donc l’idée de transformer le coffre à bijoux  de son aïeule en  Boîtàmémoire, afin de ne rien manquer de sa vie.

Après les décès de ses grands-parents et de son père, c’est au tour de sa mère de s’éteindre à petit feu. Grandement dépressive, elle n’est plus qu’une pâle copie d’elle-même. S’alternent donc des épisodes quotidiens difficiles avec sa mère « zombie » et avec ses souvenirs de Nicolas, son premier amour qui a rompu sans lui fournir d’explications. Désillusionnée, Clara recherche un sens à sa vie. Certains des billets s’adressent d’ailleurs à « Mondieuquinexistepas », où elle tente de comprendre la signification de tous ces événements difficiles. Autant les passages décrivant sa mère sont troublants, les extraits évoquant son histoire d’amour (notamment sa première relation sexuelle) sont empreints de douceur et de pureté.

Clara indique parfois les pistes musicales qu’elle écoute ou qui représentent ses états d’âme. Écouter ces chansons ne pourrait que bonifier l’expérience de lecture et créer une ambiance appropriée. Ce roman peut être une bonne initiation à la poésie pour ceux qui n’en lisent pas. En complémentarité à cette lecture, le recueil de poésie Le verbe cœur, aussi de Des Roches, renfermerait des indices à savoir pourquoi Nicolas a mis fin à sa relation avec Clara. En somme, ce roman nous pousse à réfléchir à nos propres souvenirs, à notre famille, à nos épreuves et au deuil. Un livre court (128 pages), à lire tranquillement, et qui nous habitera longtemps.

– Mélina Doyon, bibliothécaire au secondaire, CSSH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *